Parquet massif , stratifié ou vinyle ?

1 juillet 2019
1 juillet 2019 Travéo Courtier

Parquet massif , stratifié ou vinyle ?

Pour rénover le sol de sa maison, il existe de nombreuses solutions qui dépendent de votre budget mais aussi de vos attentes en termes d’utilisation. Un parquet bois chaleureux et naturel ? Un sol stratifié ou un sol vinyle simples à poser et économiques ? Tour d’horizon des points forts et désavantages de ces 3 différents revêtements de sol, pour être sûr de choisir le bon sol pour sa maison

Quel sol dans quelle pièce de la maison ?

Avant de craquer pour un design ou un produit facile d’entretien, il convient de bien prendre en compte la pièce de la maison dans laquelle le sol va être posé La destination du sol est importante car les contraintes techniques ne vont pas être les mêmes. Par exemple, dans une salle de bains, mieux vaut opter pour un bois exotique ou un vinyle que pour un parquet classique en raison des projections d’eau.

Dans une entrée ou un couloir, compte tenu du passage, il faudra aussi choisir des sols particulièrement résistants. Dans la cuisine aussi, la résistance s’impose en raison des nombreux piétinements ou des risques de faire tomber des objets. Pour juger de la résistance d’un sol, fiez-vous au classement UPEC, U comme usure, P comme poinçonnement, E comme eau, C comme chimie (norme CTSB). Hormis ces contraintes techniques particulières, le client va privilégier l’aspect esthétique du sol choisi.

Le parquet bois : un intemporel au cachet inimitable…

Même s’il fait partie des matériaux les plus chers, le parquet bois, matériau noble et chaleureux, conserve ses inconditionnels. Il donne du caractère à la maison et se révèle idéal pour un salon ou une chambre. Chaque lame est unique, avec ou sans noeuds… Les possibilités sont immenses.

Côté offre, vous aurez le choix entre du parquet massif (composé d’une seule essence de bois) et du parquet contrecollé (parement massif et partie inférieure souvent à base de bouleau).

L’un des critères de qualité d’un parquet, c’est l’épaisseur du parement, qui ira de 2,5 mm à 4,5 mm pour un parquet contrecollé haut de gamme et de 14 mm à 20 mm pour la meilleure qualité en massif.

Les deux types de parquet pourront être posés au choix dans toutes les pièces de la maison mais, dans une salle de bains, il faudra impérativement un parquet en bois exotique (teck…) ou en bambou.

Autre restriction : le parquet massif n’est pas recommandé sur les sols chauffants. C’est un matériau vivant qui va un peu bouger au fil des ans (se dilater, varier de couleurs…). Grâce à ses différentes épaisseurs, le parquet contrecollé sera moins soumis à ces aléas.

Pour éviter tout problème, on préconise aussi une pose collée en plein.

Attention également, le parquet exige un minimum d’entretien : vernis, il faudra le reponcer tous les 3 ou 4 ans et appliquer une nouvelle couche de vernis. Huilé (plus tendance), il convient aussi de le rehuiler tous les 2 ou 3 ans pour que le bois ne s’encrasse pas. Enfin, parmi les tendances phares, on notera le développement des parquets monolames, extra large (jusqu’à 22 cm) ainsi que la mode du parquet vieilli à l’aspect brut.

Les prix :

Parquet contrecollé de 19 euros à 139 euros le m2.

Parquet massif, de 29 à 169 euros le m2

Le sol stratifié : au royaume de l’illusion…

A base de poudre de bois compressée à très haute densité, le sol stratifié est recouvert d’un décor qui imite parfaitement le rendu du bois, des carreaux de ciment, de la pierre ou encore du béton… Les fabricants ont beaucoup travaillé pour proposer des gammes très réalistes. L’aspect est bluffant, de même que le toucher ou la structure. L’avantage ? Ce sol stratifié offre une grande résistance et de multitudes finitions, à des prix compétitifs

Veillez néanmoins à opter pour un stratifié de qualité : on en trouve à partir de 5 euros le m2, mais à ce prix-là, le décor ne résistera pas très longtemps. Pour faire le bon choix, vérifiez bien l’épaisseur de sa couche d’usure et optez au moins pour une classe d’utilisation de 21 pour une chambre et de 23 pour une cuisine ou une entrée. Autre avantage de ce sol stratifié, sa pose facile puisque les lames se clipsent entre elles. Lorsqu’il imite le bois, le stratifié en 12 mm d’épaisseur est ainsi une bonne alternative au parquet contrecollé d’autant qu’il est sans entretien et d’un bon rapport qualité prix. Petit bémol : ce type de sol présente le désavantage de résonner un peu et nécessite de bien préparer son sol (avec une sous-couche) ou de privilégier un modèle avec sous-couche intégrée.

Prix : pour un stratifié de bonne facture, comptez de 17 à 30 euros le m2

Les sols en vinyle deviennent des valeurs sûres

Les sols en vinyle se vendent en rouleaux ou en lames/dalles à clipser. En entrée de gamme, on trouve le rouleau (avec des prix très compétitifs à partir de 5 euros le m2). Certains préférons ne pas les vendre car leur qualité n’est pas forcément au rendez-vous, de même que pour les vinyles adhésifs qui sont en perte de vitesse.

Ce sont plutôt les sols en vinyle à clipser qui se développent aujourd’hui en raison de leur pose ultra-simple et de leur rendu qui imite parfaitement le bois, le marbre, la pierre

De plus, fabriqués 100% en PVC, ils résistent à l’eau contrairement aux stratifiés : ils sont donc parfaits pour la salle de bains ou la cuisine et très faciles d’entretien. Fini le temps où ils étaient considérés comme has been, Maintenant, sous l’impulsion de grandes marques comme Gerflor ou Tarkett, les décors sont de haute qualité et très variés. Il y en a pour tous les goûts, de l’effet carreaux de ciment à l’effet béton en passant par les indémodables ton bois , le vinyle saura contenter les adepte des motifs géométriques / colorés et ceux friand des espaces épurés .

Parmi leurs atouts, le fait que les lames/ dalles à clipser ne résonnent pas du tout, d’où un vrai confort phonique et une faible épaisseur (4 à 5 mm) qui les rend parfaits en rénovation. On peut les poser directement sur l’ancien sol à condition que celui-ci soit parfaitement lisse ou ragréé sinon vous risquez de voir réapparaître le spectre de l’ancien carrelage. Dans certains cas, une mince sous-couche peut même être recommandée afin de corriger les petits défauts de surface de l’ancien sol !

Petits points noirs : leur prix un peu plus élevé que le stratifié et leur propension à se déformer sous l’effet de la chaleur directe. A éviter donc dans une véranda

 

Prix : pour un vinyle de qualité, prévoir 15 euros le m2 jusqu’à 60 euros environ selon l’épaisseur et la résistance à l’usure.

CONTACTEZ-NOUS!

Des travaux ? Une question ?
N'hésitez pas, adressez-nous votre demande à l'aide du formulaire ci-dessous.
TRAVÉO
s'engage à vous re-contacter sous 48h